BY BIKE ENGLAND

2018
06.23

England twist again (and ever): nos (trop charitables) lecteurs nous pardonneront ces jeux de mots (lets) mais comment mieux introduire ce tour de Grande-Bretagne avec une petite reine, twister: 12 kilos, pliante et passe-partout. Petites routes de campagne ou  trains et bus de Londres et des grandes agglomérations, elle se glisse partout… Stevenson dans les années 1880 traversait les Cévennes avec sa fidèle compagne, Modestine (un nom à l’opposé de son caractère), chargée de l’intendance. Vincent Granouillac lui a twisté sur les routes anglaises, du Sussex à l’Ecosse, du Pays de Galles au Cumberland. Twister a transporté tous ses bagages pendant son périple.

Au retour (pour le festival du lent voyageur sur le Larzac), il a rassemblé ses souvenirs dans un ouvrage: « Pyrénées-Highlands Le Tour de la Grande-Bretagne à vélo pliant« . Un récit de voyage mais aussi une excellente géographie de la Grande-Bretagne, si proche et si méconnue…

On the road

La principale difficulté n’est pas la météo mais l’encombrement des routes, en particulier autour des grandes agglomérations…Il faut ruser et privilégier les petites routes grâce auxquelles l’auteur découvre tous les charmes de la campagne anglaise. A Alderley Edge, au Nord du Pays de Galles, on s’attend à rencontre Merlin et quelque fée. Plus au Nord, vers Alston, Vincent nous conduit jusqu’aux ruines du mur d’Hadrien construit au 2ème siècle après J.C. par les Romains pour se protéger des invasions barbares (des Pictes ancêtres des Ecossais).

Skye and Scotland

Ultime étape septentrionale de son voyage, l’Ecosse et l’île de Skye. Les plages de Balnakel ou les côtes dentelées de Skye offrent au voyageur une lumière toujours plus changeante qui va se perdre au large…De vieux châteaux veillent sur les clans et leurs descendants: à Eilean Donan, au bord du loch, Highlander s’apprête à livrer sa dernière bataille… Un relief plus prononcé pousse le voyageur vers les sommets, comme le Clamaig, le sommet de Skye, avec vue panoramique sur l’océan en récompense.

Read and bike


Ou bike and read! Nous vous recommandons la lecture du livre de Vincent Granouillac (qui en d’autres temps a accompagné des groupes Zig-Zag au Sahara et dans l’Himalaya) avant ou après un voyage: laissez-vous guider vers une autre Grande-Bretagne…Grâce aux cartes d’Anaïs Belchun, son suit Vincent pas-à-pas.Vous pouvez  commander le livre (29 €) à l’auteur Rue Carrero 31160 Cabanac-Cazaux (v.granou@free.fr) ou à Zig-Zag!

RANDONNEE SUR L’ILE D’AMORGOS

2018
06.15

Amorgos, une île toute en longueur : de vieux villages dispersés dans la montagne et quasi abandonnés, un magnifique monastère : Panaghia Chozoviotissa et partout la même aridité, la même âpreté des paysages, le soleil, le vent et la pierre…

Appréciez les magnifiques vues…

Découvrez la petite Eglise et la plage Agia Anna :

Randonnez sur de beaux sentiers, profitant de paysages à couper le souffle

Enfin, découvrez le célèbre monastère de Panaghia Chozoviotissa :

Une randonnée en liberté à découvrir sur le site de Zig-Zag :

http://www.zigzag-randonnees.com/2500/naxos-paros-et-amorgos.html


ARMENIE UN MUSEE A CIEL OUVERT

2018
06.10

L’Arménie est un pays de hautes montagnes et de de vallées fleuries, de terre brûlée par le soleil dans les plaines et de verts pâturages en altitude, une contrée aux lacs limpides et aux torrents tumultueux sous les neiges des sommets, proches ou lointain comme l’Ararat (5900m) à quelques dizaines de kilomètres d’Erevan mais inaccessible car en territoire turc.

On connaît très mal ce petit pays de 30000 km2, issu de l’URSS, en France. La chaîne du Petit Caucase le traverse d’Ouet en Est et plusieurs sommets (issus d’une activité volcanique intense) dépassent ou frisent les 4000 m (l’Aragatz4090m, l’Ajdahak 3597m, le Kapoutjouk 3940m) , donnant son caractère montagneux au pays.

Cette chaîne fut pendant des siècles disputée par 3 empires : ottoman, perse et russe…Comme en Afghanistan et en Asie Centrale, les Grandes Puissances s’appuyaient sur les populations locales pour étendre leur influence, combattre leurs rivaux : une version locale du        » Grand Jeu  » dont parle Kipling … , Il fallut attendre les années 20, un traité entre la Turquie et l’Union Soviétique pour que l’Arménie soviétique acquière une certaine stabilité dans ses frontières…

Elle accueillit à ce moment-là, comme d’autres pays du Moyen-Orient, la France et l’Amérique, les survivants du génocide arménien perpétré pendant la 1ère guerre mondiale dans le Nord-Est (et aussi le Sud-Est) de l’actuelle Turquie, dans les régions dites de la Grande et Petite Arménie où depuis des siècles coexistaient Turcs, Arméniens, Grecs, Yézidis…

Le spectacle du Mont Ararat, de son cône majestueux, visible depuis les hauteurs d’Erevan et des environs rappelle ce passé douloureux qui continue à hanter les Arméniens.

Zig-Zag a découvert en 2003 cette destination où nous retournons avec plaisir chaque année! L’Arménie n’est pas une destination touristique pourtant elle possède un patrimoine d’une grande richesse et des montagnes préservées.  Hovhannès qui a guidé notre dernier groupe en mai nous a envoyé quelques photos. Il y avait encore de la neige en mai sur les pentes de l’Adjahak! Notre groupe a alterné marche sur les pentes des principaux massifs et découverte culturelle.

Prairies et forêts avaient leurs habits de printemps: du vert partout! Les sentiers ne sont pas toujours entretenus et l’orientation peut être complexe! Le Nord-Est de l’Arménie est une gigantesque forêt de feuillus où il est facile de se perdre!

En altitude, les bergers yézidis ne sont pas encore là! Nous avions la montagne pour nous seuls! Pendant l’été les bergers yézidis gardent leurs troupeaux sur les pentes de l’Aragats et de l’Adjahak. Ils passent plusieurs mois avec leurs troupeaux en altitude!

Ci-dessous une famille de bergers yézidis photographiée devant la yourte familiale plantée en altitude pendant l’été!

http://www.zigzag-randonnees.com/2103/un-musee-a-ciel-ouvert-15-jours-de-juin-a-octobre.html

DES MONTAGNES AU DESERT: TRAVERSEE NORD SUD DE L’ATLAS

2018
05.04

Dans la région d’Azilal, à l’Est de Marrakech,   le Haut Atlas Central atteint sa plus grande ampleur. Du Nord au Sud, 6 chaînes (orientées Est-Ouest) se succèdent sur une centaine de kilomètres. Barres et dents culminent entre 3 000 et 4 000m verrouillant l’accès au Sahara. Les principaux sommets de la chaîne, le djebel Azourki (3 690 m), le djebel Tiguousli (3 825 m) et le djebel M’Goun (4 060 m) soulignent le caractère alpin de ces montagnes couvertes de neige plusieurs mois dans l’année.

LES AIT BOUGMEZ

Notre randonnée commence dans les environs d’Azilal et nous conduit dans les gorges du Dadès, aux portes du désert : nous associons ainsi hauts-plateaux de l’Atlas et oasis de la vallée du Draa, villages aux maisons fortifiées (les tirghermts) en terre du Nord et palmeraies riantes du Sud aux kasbahs centenaires…

Les Aït Bougmez, une vallée d’altitude, au Nord du M’Goun est notre point de départ. Des dizaines de villages se succèdent dans cette haute vallée, le plus souvent construits sur ses bords pour ne pas empiéter sur les cultures. Jusqu’il y a peu les berbères des Aït Bougmez vivaient en autarcie: céréales, arbres fruitiers et élevage étaient à la base d’un mode de vie très frugal! Mais quand plusieurs mois de l’année, l’hiver, on était à des jours de marche de la plaine, il valait mieux s’organiser…

LA MONTEE DU M’GOUN

Tous les villages des Ait Bougmez se caractérisent par leur architecture en terre qui n’a pas changé depuis des siècles. Les murs sont des assemblages de grandes briques de terre fabriquées à partir d’un coffrage en bois.  Aujourd’hui, les mulets sont toujours l’animal-roi (trait et transport) mais la route arrive dans les Aït Bougmez avec l’électricité et les paraboles…Dans les villages des gîtes se sont construits.

Mais dès qu’on s’éloigne de la vallée des Aït Bougmez, la nature reprend ses droits…Et le soir il faut camper, le plus souvent à côté de bergeries!

L’ascension du M’Goun est une très longue étape de crète à travers des paysages minéraux. A ne faire que par beau temps (ne pas oublier qu’on atteint les 4000m)!

DES GORGES DU M’GOUN AUX PORTES DU DESERT

Après le M’Goun, on bascule sur le versant Sud de l’Atlas. La végétation se fait plus rare. Arrivés dans les gorges du M’Goun, il faut marcher dans l’eau. Si le niveau est trop élevé, l’itinéraire est modifié et on emprunte alors les plateaux.

Par endroits, les gorges ne mesurent que quelques mètres de large: un gigantesque coup d’épée qui entaille sur plusieurs centaines de mètres les reliefs du Sud du Haut Atlas Central.

Au débouché des gorges, on atteint la vallée des roses et Qalaat El Gouna: le Sahara est proche! La montagne cède le pas au désert! Les caravanes qui traversaient le Sahara jusque Tombouctou et le fleuve Niger se formaient ici!

Toutes les photos de ce petit reportage sont de P. C. qui avec ses amis a accompli la randonnée « Traversée Nord-Sud De L’Atlas » en septembre 2016. Cet itinéraire est sur notre site:  http://www.zigzag-randonnees.com/2123/traversee-nord-sud-de-l-atlas-des-montagnes-au-desert-15-jours-avril-a-octobre.html



SAHARA EN ZIG-ZAG

2018
04.30

Ci-dessus une présentation du Sahara tirée d’une de nos brochures…

ASCENSION DE L’ELBROUZ

2018
04.15

2 randonneuses Zig-Zag nous envoient une carte postale rafraichissante au mois d’août depuis le sommet de l’Elbrouz atteint après quelques jours d’ascension!

EGLISES PEINTES DU TIGRE

2018
03.19

Plusieurs randonnées Zig-Zag en Ethiopie sont passées par le Tigré et ses églises souterraines. Nous aurons l’occasion d’en parler sur le blog! Voici quelques images: certaines églises ne sont accessibles qu’à pied par des sentiers vertigineux…



VILLAGES ET CAMPAGNES DU SUD DE LA CHINE

2018
03.19

Jean-François arpente le Sud de la Chine depuis 20 ans, avec un faible pour le Yunnan et le Guanxi. Il a rapporté de son dernier périple avec Yangze notre guide et correspondant des images qu’il partage avec nous. La Chine se modernise à grande vitesse mais heureusement la frénésie de construction des grandes villes de l’Est n’atteint pas (toujours) des villages à l’architecture préservée. Habitants et autorités ont pris conscience de la valeur de ce patrimoine et veillent de plus en plus à sa conservation. Plongée dans la Chine d’ »Au Bord De L’eau » (célèbre roman classique chinois) et du film « Le Promeneur D’Oiseau » où le temps s’est arrêté!

Un vieux village du Yunnan: Goudan

Sur un marché du Guangxi

La rivière Li et les montagnes en pain de sucre (vers Yanshuo)

Les cultures en terrasse (au Nord de Guilin, Guangxi)

Repas traditionnel

RETOUR D’IRAN

2018
03.01

Un petit groupe nous a envoyé un compte-rendu de son voyage en Iran sur l’itinéraire Zig-Zag « De Jardins En Oasis » en octobre. Nous publions ci-dessous leur récit et les photos: des  Lettres Persanes d’aujourd’hui!

Lundi 17 octobre 2016: Teheran

Après une nuit et un court sommeil à l’hôtel Morvarid, nous sommes accueillis par l’agence de voyage, un guide et un chauffeur.

Visite de la ville:

  • le bazar,
  • le musée national d’art très intéressant qui anticipe Persépolis
  • notre premier kebab à midi
  • le riche musée des joyaux de la couronne
  • l’église arménienne St Sarkis

Échanges voulus et spontanés avec des hommes et des femmes iraniens. Promenade à pied vers l’hôtel.

Mardi 18 octobre : Teheran-Qom-Kashan-Abyaneh (322km)


Spectacle des taxis collectifs jaunes et verts. Départ pour Qom par l’autoroute. Visite de ce sanctuaire chiite très vénéré, avec une guide « œcuménique » fournie. Lieu de piété, nos femmes sont en robe blanche à fleurs les couvrant entièrement sauf le visage, nous sommes admis. C’est le Moharam ( fête du martyre d’Hussein).

En route pour Khasan: visite du jardin Bagh e Fin, puis de la grande maison quadjar Tabata. Dans le bazar Amin Od Dowleh, le toit accessible offre une belle vue sur la ville.

Le minibus s’engage dans une vallée transversale des monts Karkes. Nous arrivons à Abyaneh pour manger et dormir à l’hôtel Viuna.

Mercredi 19 octobre : Abyaneh-Na’in-Mesr (455 km)


Ce très vieux village « rouge » de montagne, classé par l’UNESCO est en torchis. On part vers Na’in qui possède une mosquée du 12ème siècle en brique.

Nous roulons dans le désert du Kavir jusqu’à l’oasis perdu de Mesr près de Khor pour passer la nuit dans la Guest House Kariz, très typique et jolie, cachée derrière ses murs de torchis miséreux. Le couvert y est aussi délicieux. Le ciel est étoilé.

Jeudi 20 octobre : Mesr-Bayazeh-Kharanaq (290km)


Visite de cette petite oasis ( canaux, cultures, dromadaires). Petite randonnée dans les dunes. En route découverte de l’importante oasis de Khor son irrigation, ses cultures, ses dattes, ses grenadiers.

Déjeuner à Bayaneh: repas typique « ormese e salisi » (chameau), visite de la forteresse du 17 ème siècle, en torchis. Arrivée au caravansérail restauré de Kharanaq pour y passer la nuit après un dîner frugal.

Vendredi 21 octobre : Kharanaq-Chak Chak-Yazd (90km)

On quitte ce caravansérail mieux restauré que géré . Toujours dans le désert, nous faisons un détour pour la visite incontournable du centre religieux zoroastrien de Chak Chak niché dans la montagne, plein de pèlerins. A Yazd, ville zoroastrienne, il y a la place Beheshti, sa mosquée du vendredi ses tours à vent (bagdir), sa salle des Forces renommée et ses habitants qui nous entourent…

A près un dîner à l’Arabic Fastfood, des pâtisseries et de la glaces à l’eau de rose, nous passons la nuit au bon hôtel Vali.

Samedi 22 octobre : Yazd-Bafq-Saderj Abad (120km)


Visite de Yazq: Le temple zoroastrien, les jardins du gouverneur Bagh e Doulat Abad, la fausse prison d’Alexandre avec ses échoppes handicraft. Les tours du silence, vues de loin.

En route dans le nord du désert de Luth, près de Bafq, nous partons au fond du monde à Saderj Abad pour y loger dans un gîte spartiate, sans le couvert mais bien. Un pique nique barbecue est improvisée à la belle étoile par nos accompagnants avec des denrées achetées à Bafq.

Dimanche 23 octobre : Saderj Abad-Bafq-Rafsanjan-Kermann (442km)


Très tôt dans les dunes, nous faisons une petite randonnée (1h30), avant le petit déjeuner organisé par notre staff. Nous partons pour Kerman sur une route rectiligne dans un paysage désertique et montagneux.

A Rafsanjan, dans un ancien hammam bien caché et authentique notre excellent repas perturbe la clientèle locale curieuse. Kerman est à 1800m d’altitude. Le type « baloutche »  du sud-est se fait remarquer dès le bazar. Nous nous rendons ensuite au Ganjali Khan Hammam digne d’intérêt.

Une bonne nuit au Kerman Hôtel nous attend. Il a une belle facade et des communs attrayants, mais notre chambre n’a qu’une seule prise éléctrique et un plafonnier.

Lundi 24 octobre : Kerman-Mahan-Rayan-Kerman (220 km)


En route pour Rayen (alt 2000m) pour visiter sa double citadelle sassanide. Ce village (substitut de Bam écroulé) est une oasis de montagne au pied du mont Kuhe e Hazar 4462 m enneigé.

De retour sur Mahan, nous déjeunons dans les jardins merveilleux de Bagh e Shahzade où l’eau coule à flot en cascades (12) au milieu des fleurs et des arbres centenaires (époque quadjar).Nous visitons aussi le mausolée du XV ème siècle du toujours vénéré derviche soufi Sah Nematollah Vali ( site appelé Aramgah e Shan).

Nouvelle nuit a l’hôtel Kerman.

Mardi 25 octobre : Kerman-Estahban-Shiraz

On roule vers l’Ouest. Les paysages défilent et changent: oasis, déserts, plaines, montagnes, lac asséchés, cols, plateaux cultivés. Déjeuner à Estahban, connue pour ses figues.

Arrêt au lac salé de Maharlu, avant Shiraz. Il y a encore des salins. A Shiraz, nuit au très bon hôtel Atlas.

Mercredi 26 octobre : Shiraz ( alt 1500 m)

Visite de la ville :

  • Tombeaux des poètes Haafez et Saadi
  • Moquée Vaquil
  • Bazar (tapis)
  • Jardins du palais ( quadjar) et botanique
  • Bazar encore
  • Nouvelle nuit à l’hôtel Atlas.

Jeudi 27 octobre : Shiraz-Persepolis-Ispahan (458 km)

Sur la route d’Ispahan, arrêt incontournable à Persépolis et visite de ce site majestueux de l’empire perse. Il faut avoir étudié et préparé cette visite pour l’apprécier. On y reste pour s’imprégner du lieu, avant de partir vers Naqsh-e Rostam où sont nichés à flanc de montagnes des tombeaux achéménides.

Après un déjeuner typique d’aubergines et de mouton, nous filons au Nord vers Ispaphan à 400 km.

Notre guide nous installe dans l’appartement de son frère. C’est une rare occasion de pénétrer l’intimité de la vie iranienne. Ehsan nous improvise un repas et nous fournis des matelas.

Vendredi 28 octobre : Ispahan (2 millions hab , 1752 m alt)

Visite du bazar et des ateliers de tapis, de la mosquée Jameh ( la plus ancienne d’Iran). Déjeuner dans un restaurant de quartier typique et bien bon.

Visite du palais des 40 colonnes et de ses jardins magnifique (safavides). Puis les pont Charestan 12 ème siècle, Chambi 21 arches et Khadjan à 2 étages, le plus joli. On y provoque des attroupement de curieux avides de communiquer. Très bonne dernière nuit au Safavi Hotel.

Samedi 29 octobre : Ispahan-Teheran (AIK) (400 km)


Derniers pas sur la place immense de l’Immam Khomeini, revisite du bazar et de ses tapis négociés.

Entrée au Palais Ali Kapi, puis repas dans une cantine typique du bazar. Cette fois entrée dans le Bazar e Bozorg. Nous finissions dans la cathédrale arménienne Vank et ses richesse.Café d’adieu et départ pour l’aéroport International Khomeini de Theran.

Et pour finir quelques photos, souvenirs d’un périple perse!

Bagh E Shahzade

Mosquée Vakil

S Shiraz  Jardins du palais

Naqsh-E-Rostam

MAURITANIE: CARAVANES AU LONG COURS!

2018
02.08

Cet hiver, plusieurs petits groupes Zig-Zag ont pu randonner en Mauritanie dans l’Adrar et les ergs périphériques…Un retour dans le désert très apprécié…Nos caravanes sillonnent de nouveau un désert qui n’a rien à envier à d’autres plus connus mais aussi plus touristiques. Nous avons mis nos pas dans ceux d’autres voyageurs!

SUR LES TRACES D’ODETTE DU PUIGAUDEAU

« Mais nous étions alors, nous aussi, devenus des nomades. De nos compagnons, nous avions appris la patience, l’endurance, un sage fatalisme… » écrivait Odette Du Puigaudeau dans La Route de l’Ouest (Maroc-Mauritanie) à la fin des années 30. Ecrivain-voyageuse, elle et sa compagne, Marion Senones, révélèrent au public français la terre des maures – la Mauritanie – qui suscita ou nourrit bien des vocations littéraires – d’Ernest Psichari au Gl. Gouraud, de St Exupéry à Diego Brosset.. Comment s’en étonner quand le meilleur guide peut être un vieillard aveugle distinguant au toucher le sable de St Louis de celui de Nouadhibou ?

Les paysages du Sahara mauritanien sont tout aussi somptueux, grandioses et variés que ceux de son voisin le Sahara algérien ; regs au Nord, socle cristallin ancien (le Hank au Nord/Est), massifs montagneux (l’Adrar, au centre,  l’Assaba, l’Affolé plus au Sud) et rebords de plateaux formant de longues falaises (les Dhars) ; sans oublier les ergs de Ouarane et Aouker que sépare la falaise du Tagant. Le Sud du pays, de climat sahélien, est occupé par la fertile vallée du fleuve Sénégal.

La Mauritanie est un ensemble complexe de populations. Les nomades Rgaybat (ou Reguibat) vivent sur le territoire mauritanien, algérien et au Sahara Occidental. Les populations d’Afrique Noire occupent essentiellement la vallée du fleuve Sénégal.

EN ROUTE POUR CHINGUETTI ET L’ADRAR

L’Erg Ouarane, c’est l’extrémité occidentale d’un erg immense qui s’étale à l’est jusqu’au Mali et en Algérie, sur des milliers de kilomètres… Nous n’allons pas jusque là !

Miracle du désert : il y a de l’eau et de la vie : des palmiers dattiers poussent dans une myriade d’oasis où, chaque été, la guetna – la récolte des dattes – est une grande fête.

Lumières et couleurs, sable vif et sol compact, aridité extrême et végétation, faune et silence, vestiges préhistoriques et dune qui chante… Tout est là.

Chinguetti, tapie au bord d’un large « bartha » (oued en Hassania, la langue des maures) est actuellement oubliée et menacée d’ensablement. Visite de cette ville du XIIème siècle considérée comme l’une des sept villes saintes de l’Islam et début de la randonnée chamelière plein sud.

Partant de Chinguetti avec une caravane de chameaux qui portent nos bagages,  on associe l’Erg Ouarane et l’Adrar. Tout se fait à pied en compagnie de notre caravane. Au fil des années, nous avons eu l’occasion de réaliser à de nombreuses reprises cet itinéraire et avons pu repérer les meilleurs points d’entrée dans l’Adrar à partir de Zarga, à l’Ouest de l’erg Ouarane

Nos voyages en Mauritanie sont sur notre site: http://www.zigzag-randonnees.com/579/mauritanie.html