MAURITANIE: CARAVANES AU LONG COURS!

2018
02.08

Cet hiver, plusieurs petits groupes Zig-Zag ont pu randonner en Mauritanie dans l’Adrar et les ergs périphériques…Un retour dans le désert très apprécié…Nos caravanes sillonnent de nouveau un désert qui n’a rien à envier à d’autres plus connus mais aussi plus touristiques. Nous avons mis nos pas dans ceux d’autres voyageurs!

SUR LES TRACES D’ODETTE DU PUIGAUDEAU

« Mais nous étions alors, nous aussi, devenus des nomades. De nos compagnons, nous avions appris la patience, l’endurance, un sage fatalisme… » écrivait Odette Du Puigaudeau dans La Route de l’Ouest (Maroc-Mauritanie) à la fin des années 30. Ecrivain-voyageuse, elle et sa compagne, Marion Senones, révélèrent au public français la terre des maures – la Mauritanie – qui suscita ou nourrit bien des vocations littéraires – d’Ernest Psichari au Gl. Gouraud, de St Exupéry à Diego Brosset.. Comment s’en étonner quand le meilleur guide peut être un vieillard aveugle distinguant au toucher le sable de St Louis de celui de Nouadhibou ?

Les paysages du Sahara mauritanien sont tout aussi somptueux, grandioses et variés que ceux de son voisin le Sahara algérien ; regs au Nord, socle cristallin ancien (le Hank au Nord/Est), massifs montagneux (l’Adrar, au centre,  l’Assaba, l’Affolé plus au Sud) et rebords de plateaux formant de longues falaises (les Dhars) ; sans oublier les ergs de Ouarane et Aouker que sépare la falaise du Tagant. Le Sud du pays, de climat sahélien, est occupé par la fertile vallée du fleuve Sénégal.

La Mauritanie est un ensemble complexe de populations. Les nomades Rgaybat (ou Reguibat) vivent sur le territoire mauritanien, algérien et au Sahara Occidental. Les populations d’Afrique Noire occupent essentiellement la vallée du fleuve Sénégal.

EN ROUTE POUR CHINGUETTI ET L’ADRAR

L’Erg Ouarane, c’est l’extrémité occidentale d’un erg immense qui s’étale à l’est jusqu’au Mali et en Algérie, sur des milliers de kilomètres… Nous n’allons pas jusque là !

Miracle du désert : il y a de l’eau et de la vie : des palmiers dattiers poussent dans une myriade d’oasis où, chaque été, la guetna – la récolte des dattes – est une grande fête.

Lumières et couleurs, sable vif et sol compact, aridité extrême et végétation, faune et silence, vestiges préhistoriques et dune qui chante… Tout est là.

Chinguetti, tapie au bord d’un large « bartha » (oued en Hassania, la langue des maures) est actuellement oubliée et menacée d’ensablement. Visite de cette ville du XIIème siècle considérée comme l’une des sept villes saintes de l’Islam et début de la randonnée chamelière plein sud.

Partant de Chinguetti avec une caravane de chameaux qui portent nos bagages,  on associe l’Erg Ouarane et l’Adrar. Tout se fait à pied en compagnie de notre caravane. Au fil des années, nous avons eu l’occasion de réaliser à de nombreuses reprises cet itinéraire et avons pu repérer les meilleurs points d’entrée dans l’Adrar à partir de Zarga, à l’Ouest de l’erg Ouarane

Nos voyages en Mauritanie sont sur notre site: http://www.zigzag-randonnees.com/579/mauritanie.html

DES MONTAGNES AU DESERT: TRAVERSEE NORD SUD DE L’ATLAS

2018
02.04

Dans la région d’Azilal, à l’Est de Marrakech,   le Haut Atlas Central atteint sa plus grande ampleur. Du Nord au Sud, 6 chaînes (orientées Est-Ouest) se succèdent sur une centaine de kilomètres. Barres et dents culminent entre 3 000 et 4 000m verrouillant l’accès au Sahara. Les principaux sommets de la chaîne, le djebel Azourki (3 690 m), le djebel Tiguousli (3 825 m) et le djebel M’Goun (4 060 m) soulignent le caractère alpin de ces montagnes couvertes de neige plusieurs mois dans l’année.

LES AIT BOUGMEZ

Notre randonnée commence dans les environs d’Azilal et nous conduit dans les gorges du Dadès, aux portes du désert : nous associons ainsi hauts-plateaux de l’Atlas et oasis de la vallée du Draa, villages aux maisons fortifiées (les tirghermts) en terre du Nord et palmeraies riantes du Sud aux kasbahs centenaires…

Les Aït Bougmez, une vallée d’altitude, au Nord du M’Goun est notre point de départ. Des dizaines de villages se succèdent dans cette haute vallée, le plus souvent construits sur ses bords pour ne pas empiéter sur les cultures. Jusqu’il y a peu les berbères des Aït Bougmez vivaient en autarcie: céréales, arbres fruitiers et élevage étaient à la base d’un mode de vie très frugal! Mais quand plusieurs mois de l’année, l’hiver, on était à des jours de marche de la plaine, il valait mieux s’organiser…

LA MONTEE DU M’GOUN

Tous les villages des Ait Bougmez se caractérisent par leur architecture en terre qui n’a pas changé depuis des siècles. Les murs sont des assemblages de grandes briques de terre fabriquées à partir d’un coffrage en bois.  Aujourd’hui, les mulets sont toujours l’animal-roi (trait et transport) mais la route arrive dans les Aït Bougmez avec l’électricité et les paraboles…Dans les villages des gîtes se sont construits.

Mais dès qu’on s’éloigne de la vallée des Aït Bougmez, la nature reprend ses droits…Et le soir il faut camper, le plus souvent à côté de bergeries!

L’ascension du M’Goun est une très longue étape de crète à travers des paysages minéraux. A ne faire que par beau temps (ne pas oublier qu’on atteint les 4000m)!

DES GORGES DU M’GOUN AUX PORTES DU DESERT

Après le M’Goun, on bascule sur le versant Sud de l’Atlas. La végétation se fait plus rare. Arrivés dans les gorges du M’Goun, il faut marcher dans l’eau. Si le niveau est trop élevé, l’itinéraire est modifié et on emprunte alors les plateaux.

Par endroits, les gorges ne mesurent que quelques mètres de large: un gigantesque coup d’épée qui entaille sur plusieurs centaines de mètres les reliefs du Sud du Haut Atlas Central.

Au débouché des gorges, on atteint la vallée des roses et Qalaat El Gouna: le Sahara est proche! La montagne cède le pas au désert! Les caravanes qui traversaient le Sahara jusque Tombouctou et le fleuve Niger se formaient ici!

Toutes les photos de ce petit reportage sont de P. C. qui avec ses amis a accompli la randonnée « Traversée Nord-Sud De L’Atlas » en septembre 2016. Cet itinéraire est sur notre site:  http://www.zigzag-randonnees.com/2123/traversee-nord-sud-de-l-atlas-des-montagnes-au-desert-15-jours-avril-a-octobre.html



LE PAYS BASSARI EN ZIG-ZAG

2018
02.01

Voici un compte-rendu de voyage au Pays Bassari (Sénégal)!Ce fut un voyage mémorable. Quelques aléas mais inutile de détailler, c’est l’Afrique, c’est l’aventure et il faut laisser du suspens ! Le plus important ça a été les rencontres, qui furent extraordinaires !

Samedi 24: Paris-Dakar. Accueil à l’aéroport par Mady. Transfert à l’auberge.

Dimanche 25: Dakar-Dialacoto en taxi-brousse (60 km environ). Nuit en campement.


Lundi 26: Randonnées (18 km environ) chez les Mandringues et Bassaris à travers la forêt de M’Diambour. Visite des villages de Bantancoling et Teinthoto (chants-danses-déguisements). Nuit en bivouac.

Mardi 27: Teinthoto-Dialacoto (11 km). En fin de matinée, départ en 4X4 pour la bananeraie de Wassadongon. Pique-nique en bordure de la Gambie et bain dans ce fleuve. Retour au campement de Dialacoto en fin d’après-midi, puis à pied nous allons dire bonjour aux gendarmes, avant d’aller voir le jardin des femmes.


Mercredi 28: En 4X4, départ pour un safari dans le parc de Niokolo. A la recherche d’animaux sauvages (phacochères, hippopotames, crocodiles, babouins, singes verts, pintades, merles métalliques, sies de Gambie, vautours, grand kalso d’absini, antilopes, élans, …). Par contre les lions se sont cachés. Nuit au campement du lion (rugissements sans danger).

Jeudi 29: Poursuite du safari jusqu’à Simenti. Pirogue sur la Gambie (1h30): crocodiles, hippopotames, oiseaux. Après-midi relax au campement, les babouins sont tout près et les singes verts viennent nous rendre visite. Bain dans la Gambie. Nuit au campement.

Vendredi 30: En 4X4, traversée du parc. Passage de la Gambie en direction du pays Bassari à Etiolo. Escale à Salamenta. Visite du village d’Etiolo (place du casino). Nuit en campement.

Samedi 31: Information sur l’initiation. Balade au centre d’initiation. Rencontre avec le chef du village et des villageois. Retour au campement de la Vallée Heureuse. En 4X4, route pour Dindefello. Nuit au campement.

Dimanche 1er: Balade en forêt jusqu’à la cascade de Dindefello: bain, lessive, fraîcheur très appréciée. Retour au village pour un tour de marché. Après la sieste, en 4X4 nous rejoignons les Bediks à Bandafassi. Nuit au campement.

Lundi 2: Un peu de 4X4 et à pied recherche d’un village Bedik: Andief. Découverte de leurs us et coutumes. Retour au campement et par une belle route nous gagnons Kedougou. Visite de cette ville. Nuit à l’hôtel (en cases).

Mardi 3: Toujours en 4X4, longue route à travers le parc pour Dialacoh. En chemin, rencontre des vipailleurs (travail très dur). Arrêt à Mako pour voir les hippo, après une petite marche. Arrivée au campement en fin d’après-midi.

Mercredi 4: Fête nationale, nous sommes les invités d’honneur du conseil rural et du GIE. Défilé très coloré et festif (enfants, femmes, hommes, sportifs). Journée très chaude (+45°)
Dans la soirée, cueillette de mangues en vue du départ. Nuit au campement.

Jeudi 5: Nous avons troqué le 4X4 contre le taxi-brousse avec lequel nous partons tôt pour M’Bour. Adieu le Sénégal Oriental, longue route pour le Sénégal touristique: M’Bour, grand port de pêche. Visite du marché au poisson et de la ville. Nuit en hôtel.

Vendredi 6: Temps libre jusqu’à 10h. Promenade sur la plage. Ramassage de superbes coquillages. Le taxi-brousse nous emmène jusqu’à Dakar (peu de km, mais beaucoup de circulation). Arrivée au port, à la course nous avons la chaloupe pour l’île de Gorée (à ne pas faire un Vendredi Saint). Visite très émouvante de l’île. Retour à Dakar avec ses embouteillages. Dernier repas avec Mady dans un restaurant très bien (le Goréen). Nuit à l’auberge.

Samedi 7: Départ en taxi pour l’aéroport et retour à Paris puis notre province.

TOUS NOS VOEUX POUR 2018

2018
01.08

LA TADRART EN ZIG-ZAG

2017
12.12

Cécile a réalisé en 2010 un superbe reportage photos pendant une randonnée dans la Tadrart algérienne. Nous pouvons y retourner maintenant et nous ne résistons pas au plaisir de vous montrer quelques extraits de ce voyage.

SAHARA EN ZIG-ZAG

2017
11.30

Ci-dessus une présentation du Sahara tirée d’une de nos brochures…

RANDONNEE DANS LES MONTS LIBAN

2017
11.30
Fresque dans la Qadisha

Ces dernières années, nous avons réussi à effectuer plusieurs randonnées au Liban, en particulier dans le Mont-Liban, très beau massif (le sommet, Qornet Es Sauda est à 3083 m) avec la vallée de la Qadisha, la vallée sainte maronite au Nord. Voici quelques photos et impressions de voyage! Nous complèterons prochainement ce reportage!

Les Monts-Liban

DE RETOUR

Nous voici rentrés depuis une semaine, et nous pouvons dire que ce voyage
nous a tous marqués tant sur le plan touristique, culturel qu’humain! Nous
avons eu des guides passionnants soit en rando avec Georges pour les sites
de Baalbek et autres, soit avec Bassam pour la visite de Byblos, et
Beyrouth. Les rencontres humaines ont été d’une grande richesse, et les
visites et commentaires tout aussi intéressants.

Félicitations aussi à Michel qui gère au Liban toute cette organisation de main de Maître! D et A R

Un monastère dans la vallée de la Qadisha

UN AUTRE TEMOIGNAGE

Il est intéressant de se rendre au Liban: culturellement parlant, historiquement parlant le pays est riche(vestiges, églises, sites…).
Nous avons été chaleureusement accueillis: le voyage avait donc un intérêt humain. On ne retourne pas indifférents, la situation complexe dans laquelle se trouve le pays depuis des années nous a été expliquée, évoquée. On revient très enrichis de ce court mais passionnant voyage.

Itinéraire très varié qui permet d’avoir une bonne vue d’ensemble du pays (coins retirés, montagne, villes villages, visites culturelles, marché).
J’ai beaucoup apprécié les nuits chez l’habitant au pied du mont Noir et surtout dans la vallée de la Qadisha.
L’itinéraire trek était varié: (3000 m) puis vallée (de la Qadisha et autres), traversée de villages et villes (Edhen), arrivée en bord de mer (Byblos)…

Les accompagnateurs ont été très efficaces, accueillants, ouverts. Cela a été très agréable: une rencontre enrichissante.
Tout a été très bien organisé (nuit en tente, nuits chez l’habitant, nuits dans les monastères, repas): rien à dire.
Un guide nous a accompagné durant toute la semaine; il nous a très bien guidés, encadrés. Un second guide a été contacté le dernier jour pour nous accompagner et nous renseigner sur Byblos, Beyrouth: très efficace, très bien. S.F

Colonnes à Baalbek
Nos randonnées au Liban sont décrites sur le site:
http://www.zigzag-randonnees.com/2304/randonnee-dans-les-monts-du-liban-8-jours.html

GOKYO-EVEREST

2017
11.14

Népal: le pays dont le roi est un sommet! Nous réalisons 2 treks en 15 et 22J vers le camp de base de l’Everest, dominé par les parois écrasantes de nombreux 8000m dont les 3 plus hauts sommets du monde (l’Everest 8848 m, le Lhotse 8571 m et le Cho Oyu 8153 m). L. et M. V. nous ont envoyé des photos de leur trek (Everest Express): toute la beauté du Népal! Vous pouvez retrouver toutes les photos sur notre page facebook!

AU COEUR DU GRAND ERG ORIENTAL

2017
10.25

Aux portes de la Méditerranée, le sud tunisien offre une aventure hors du commun: le sable y est si fin qu’on dirait de la poussière d’or, le climat y est si doux qu’on croirait une caresse du soleil. L’erg est un univers en soi avec ses babs (ses portes), ses garas (éminences rocheuses isolées qui servent de point de repère, ses dunes petites (roboda) ou hautes (zemlet), ses plateaux (dakla) et dépressions (rbat)… A l’heure du téléphone portable et du GPS, la barque du désert (le chameau) reste encore le meilleur moyen (et le plus commode) pour s’y enfoncer!

Nos chameaux transportent toute l’intendance, en particulier les tentes nomades, fort utiles le soir venu! Nous naviguons 8 ou 15J au coeur du Sahara: « Du vent. Du sable.Des étoiles », c’est ainsi que Saint-Exupéry le définissait!

La petite palmeraie de l’oasis de Douz, au Sud de la Tunisie, dans le Grand Erg Oriental  est le point de départ de nombreuses randonnées chamelières dans le sud tunisien. A une poignée de kilomètres de la mer commence l’immense barrière de sable du Grand Erg Oriental, qui s’étend jusqu’au Niger…

C’est à pied, accompagnés de chameaux, que nous vous proposons de vous plonger dans l’immensité de cet univers magique, où le sable forme des vagues sinueuses travaillées par le vent et arpentées depuis des siècles par des nomades infatigables.

Suivant le rythme lent de notre caravane, en compagnie d’un guide et d’une équipe de chameliers m’razigues, nous découvrons le plaisir de fouler de nos pas les dunes sans cesse balayées par le vent. Lors des longues soirées autour du feu, nous savourons le silence du désert, sous un ciel scintillant de milliers d’étoiles.

Randonnées Zig-Zag en Tunisie

MONT MERU KILI ET NGORONGORO

2017
10.02

Groupe Zig-Zag au sommet du Kili.

« Devant eux, tout ce qu’ils pouvaient voir, vaste comme le monde immense, haut et incroyablement blanc dans le soleil, c’était le sommet carré du Kilimanjaro » – Ernest Hemingway, Les Neiges du Kilimanjaro.

Vous connaissez le Kilimanjaro ( de nom ! ) mais la Tanzanie ? Ce pays est beaucoup moins fréquenté que son voisin, le Kenya. Un pays de hauts plateaux couverts de savane. Une population essentiellement rurale de pasteurs et surtout de cultivateurs. Les réserves de Tanzanie abritent une faune très riche. Leur cadre (décrochement de la Rift Valley, cratère du N’Gorongoro) impressionne le voyageur le plus blasé. La réserve du cratère du N’Gorongoro avec ses milliers d’animaux en liberté est particulièrement impressionnante.

Les groupes Zig-Zag sur 2 semaines découvrent  ces réserves et ensuite accomplissent l’ascension du Kilimandjaro, le plus haut sommet de l’Afrique (5895 m). Gravissant les pentes du « Kibo », tous les étages de végétation se succèdent, de la forêt tropicale aux pelouses alpines et aux séneçons arborescents.

Lever de soleil sur le Kili (depuis le sommet du Mont Meru)

Avant d’attaquer le Kilimandjaro, si on a le temps,  le Mont Meru (magnifique volcan de 4 566m et 5e plus haut sommet d’Afrique) est recommandé pour l’acclimatation et se mérite : 3 jours de montée. Ce volcan est loin d’être endormi : sa dernière éruption date de la fin du XIXe S. et des sources d’eaux chaudes en jaillissent toujours de nos jours.

Le Glacier du Kili (sommet)
http://www.zigzag-randonnees.com/504/du-mont-meru-au-kilimanjaro-et-safari-n-gorongoro-16-jours-toute-l-annee.html