Archive for the ‘Sahara et déserts’ Category

MAURITANIE: CARAVANES AU LONG COURS!


2019
02.20

L hiver passé, plusieurs petits groupes Zig-Zag ont pu randonner en Mauritanie dans l’Adrar et les ergs périphériques…Un retour dans le désert très apprécié…Nous récidivons dès octobre et nos caravanes sillonneront de nouveau un désert qui n’a rien à envier à d’autres plus connus mais aussi plus touristiques. Nous avons mis nos pas dans ceux d’autres voyageurs!

SUR LES TRACES D’ODETTE DU PUIGAUDEAU

« Mais nous étions alors, nous aussi, devenus des nomades. De nos compagnons, nous avions appris la patience, l’endurance, un sage fatalisme… » écrivait Odette Du Puigaudeau dans La Route de l’Ouest (Maroc-Mauritanie) à la fin des années 30. Ecrivain-voyageuse, elle et sa compagne, Marion Senones, révélèrent au public français la terre des maures – la Mauritanie – qui suscita ou nourrit bien des vocations littéraires – d’Ernest Psichari au Gl. Gouraud, de St Exupéry à Diego Brosset.. Comment s’en étonner quand le meilleur guide peut être un vieillard aveugle distinguant au toucher le sable de St Louis de celui de Nouadhibou ?

Les paysages du Sahara mauritanien sont tout aussi somptueux, grandioses et variés que ceux de son voisin le Sahara algérien ; regs au Nord, socle cristallin ancien (le Hank au Nord/Est), massifs montagneux (l’Adrar, au centre,  l’Assaba, l’Affolé plus au Sud) et rebords de plateaux formant de longues falaises (les Dhars) ; sans oublier les ergs de Ouarane et Aouker que sépare la falaise du Tagant. Le Sud du pays, de climat sahélien, est occupé par la fertile vallée du fleuve Sénégal.

La Mauritanie est un ensemble complexe de populations. Les nomades Rgaybat (ou Reguibat) vivent sur le territoire mauritanien, algérien et au Sahara Occidental. Les populations d’Afrique Noire occupent essentiellement la vallée du fleuve Sénégal.

EN ROUTE POUR CHINGUETTI ET L’ADRAR

L’Erg Ouarane, c’est l’extrémité occidentale d’un erg immense qui s’étale à l’est jusqu’au Mali et en Algérie, sur des milliers de kilomètres… Nous n’allons pas jusque là !

Miracle du désert : il y a de l’eau et de la vie : des palmiers dattiers poussent dans une myriade d’oasis où, chaque été, la guetna – la récolte des dattes – est une grande fête.

Lumières et couleurs, sable vif et sol compact, aridité extrême et végétation, faune et silence, vestiges préhistoriques et dune qui chante… Tout est là.

Chinguetti, tapie au bord d’un large « bartha » (oued en Hassania, la langue des maures) est actuellement oubliée et menacée d’ensablement. Visite de cette ville du XIIème siècle considérée comme l’une des sept villes saintes de l’Islam et début de la randonnée chamelière plein sud.

Partant de Chinguetti avec une caravane de chameaux qui portent nos bagages,  on associe l’Erg Ouarane et l’Adrar. Tout se fait à pied en compagnie de notre caravane. Au fil des années, nous avons eu l’occasion de réaliser à de nombreuses reprises cet itinéraire et avons pu repérer les meilleurs points d’entrée dans l’Adrar à partir de Zarga, à l’Ouest de l’erg Ouarane…

Nos voyages en Mauritanie sont sur notre site: http://www.zigzag-randonnees.com/579/mauritanie.html

LA TADRART EN ZIG-ZAG


2019
01.12

Cécile a réalisé en 2010 un superbe reportage photos pendant une randonnée dans la Tadrart algérienne. Nous pouvons y retourner maintenant et nous ne résistons pas au plaisir de vous montrer quelques extraits de ce voyage.

DUNES ET OASIS DU SUD MAROCAIN


2018
09.13

Cet itinéraire dans le Sud marocain combine une découverte des vallées du Dadès et du Draa, de plusieurs oasis comme Boulmane et Tinehir qui est un magnifique exemple d’architecture en terre et une randonnée chamelière de 3J dans les dunes de Merzouga à l’Est de la vallée du Ziz.

I. M. a réalisé cet itinéraire il y a quelques années et a publié un récit sur son blog. Voici quelques extraits qui se rapportent à la randonnée chamelière complétés par quelques photos.!

…Arrivée vers 14H30, à priori au village de Merzouga, départ de notre randonnée chamelière, mise en place sur le dromadaire de tout notre équipement et départ à pied pour les premières dunes…

…Les premiers passages dans le sable ne sont pas évidents à négocier, c’est bien entendu mou et les pieds s’enfoncent ! celà deviendra vite épuisant, la chaleur est déjà forte ; je fais beaucoup d’efforts pour suivre les pas du chamelier, car en quelques secondes, il peut disparaître derrière ou au détour d’une dune et les traces sur le sable sont pratiquement invisibles ! Il marche à un rythme régulier sans effort alors que moi j’ai toujours l’impression de lui courir après !…

…12h, arrêt sous un gros acacia qui nous procurera une ombre appréciable (c’est le seul arbre au milieu de cette immensité de sable et de cailloux)…

Maroc1 081

…Un nomade nous rejoindra (beau visage, aux yeux  clairs, toujours souriant).Nous partagerons notre repas et discutons longuement sur sa vie de nomade (pour info un chameau est estimé entre 1500 € et 2500 €) et poursuivons par une petite sieste avant de reprendre notre marche. Le démarrage est difficile ! il fait entre 40° et 45°; je peine toujours dans le sable, cela va beaucoup mieux dès que nous marchons sur un sol rocailleux, même si çà ne ménage pas mes articulations ! un peu de souffrance physique mais quel bonheur devant ces paysages magnifiques et cette nature sauvage ;  mon guide me dira souvent une phrase simple   »’il faut remercier Dieu pour la création de cette nature si belle »…

…La fin de la journée m’a réservé une grande émotion : une petite distance d’environ 50 m me séparait du guide et du chamelier, une dune et des rochers un peu plus hauts que les autres, et tout à coup plus personne ; et plus de piste tracée, ni devant moi, ni derrière moi ; me voici prise de panique ; du sable, des roches évidemment rien pour se repérer ; je n’ai qu’une solution attendre que mon guide me rejoigne ; pour vaincre ma peur, je prends quelques photos, me désaltère, les minutes sont longues ; j’appelle « Abdou » mais ma voix est rapidement perdue dans cette immensité ; ces minutes de solitude vont me paraître une éternité et le bonheur de tout à l’heure fait place à de la peur !…

Vous pouvez retrouver tout l’article d’I.M. sur son blog:

http://belleisa.over-blog.com/article-maroc-sejour-touristique-et-randonnee-chameliere-89725379.html

Sur le site Zig-Zag ce voyage est décrit ici:

http://www.zigzag-randonnees.com/565/dunes-et-oasis-8-jours-de-octobre-a-avril.html

LE MALI ET LE SAHARA EN 2CV


2018
08.31

Bernard nous a écrit une, deux longues lettres depuis les rives du fleuve Casamance où il a jeté l’ancre…Ses bouteilles à la mer sont arrivées jusque Zig-Zag, publiées par les merveilleuses éditions « Parisagadez »: « Au volant de mes bicylindres: le Mali Récit et photographies de voyages » et « 1977-6 mois en Afrique Récit et photographies d’un voyage de 1976/77″. En route pour l’Afrique!

LE MALI EN 2CV

Nous avons déjà, sur le blog, consacré un billet au 1er livre de Bernard « Mon Acadiane en Guinée ». De 1977 à 2013, à 6 reprises, l’auteur a sillonné le Mali: en 2CV et en Acadiane sauf en 2004 où il a voyagé au pays dogon à pied puis vers Tombouctou en pinasse avec Zig-Zag…Le pays dogon alors accueillait chaque hiver depuis 1995 des randonneurs qui arrivaient sur Mopti en charter. Les vols se sont arrêtés en janvier 2011 quand la menace « djihadiste » s’est précisée.

Le chapitre sur le pays dogon et la descente du Niger en pinasse est illustré des photos de Bernard: la vie sur le fleuve, les pinasses à moteur et/ou à voile, les rues de Tombouctou, les Monts Hombori…

Revenons à nos 2CV et autres Acadianes. Son voyage de 2010 est un retour au pays dogon. Sa 2CV escalade les pistes qui relient la plaine au plateau et empruntent les quelques cols. A travers les photos de Bernard, nous découvrons l’organisation de l’espace typique des villages dogons: en bas de la falaise et des éboulis, les villages actuels, plus haut, les anciens villages et, quasi inaccessibles dans les falaises, les maisons des Tellems (les premiers habitants) qui servent de nécropole.

Mais le carnet de voyage de Bernard nous conduit aussi à Nioro et à Kayes, loin du Mali touristique, au bord d’un autre fleuve, le Sénégal, qui ici sépare la Mauritanie du Mali. Bernard a rendez-vous avec Tokhounta qui travaille dans la même entreprise que lui en région parisienne. Tokhounta l’a invité: rencontre avec un autre Mali, le Mali des Soninkés et Sarakolés qui vivent ici et constituent la majorité de l’émigration malienne en France.

En cadeau d’arrivée, Bernard reçoit un bouc promis aussitôt à la marmite. Il est accueilli dans une concession construite en béton, grâce à l’argent envoyé de France par Tokhounta. Cette région du Mali est très pauvre et isolée: la diaspora malienne, par ses envois, porte la croissnace et la modernisation. A Kersignane, à 80 km de Kayes, Bernard, un pro du bâtiement, se familiarise avec les techniques locales de construction et aussi avec les « toufas », des briques de terre crue mélangée  à de la paille.  Entre les 4 à 6 repas quotidiens auxquels il ne peut échapper (pauvres moutons!) et les visites aux parents de son hôte, il a appris un peu de soninké (Yo=oui, Aï=non) et trouvé le temps de photographier des joueurs de Uno…

6 MOIS EN AFRIQUE

Avec ses 2CV, Bernard remonte aussi le temps…jusqu’en 1977. Dans son dernier ouvrage, il nous raconte ses 6 mois de voyage à travers le Sahara et l’Afrique de l’Ouest en 1976/77: il y a 40 ans, le voyageur pouvait passer sans encombre à Oujda du Maroc à l’Algérie; le Burkina Faso s’appelait Haute-Volta; il n’y avait besoin d’aucun visa pour parcourir l’Algérie et l’Afrique de l’Ouest…

Le livre de Bernard est aussi un témoignage unique sur une épopée: des années 70 aux années 90, des milliers de jeunes européens, l’hiver venu, partaient vers le Sud avec de vieilles voitures d’occasion (dont beaucoup de Peugeot 404 et 504) et franchissaient le Sud algérien pour atteindre l’Afrique Noire…Certains ne sont jamais revenus, engloutis par le désert. Beaucoup arrivés en Afrique de l’Ouest revendaient leur véhicule et finançaient ainsi leur voyage. Bernard et ses amis, arrivés à Lomé après une première transaharienne, sont repartis plein Nord pour une 2ème transsaharienne.

Pour Bernard et ses amis, l’Afrique, en 77, est une première: ils n’imaginent pas qu’au Maroc il puisse y avoir de la neige l’hiver sur l’Atlas. Dans leur esprit, « En Afrique, il doit logiquement faire chaud ». A partir de Beni Abbès, les permières dunes rouges du Sahara surgissent. Bientôt le ruban de goudron disparaît et il il n’y a plus que des traces: ils sont sur la transsaharienne qui via Reggane, Bidon 5, Borj Mokhtar et Tessalit gagne Gao, la porte de l’Afrique Noire. Et le début de leur croisière pour Mopti. Les 2CV embarquent sur une barge, un remorqueur pousse un train de barges…Le voyage dure 6 jours de la grande dune de Gao au port de Mopti via Tombouctou et le lac Debo.

Bernard observe, note et photographie: son appereil photo ne l’a pas quitté pendant ces 6 mois. 40 ans après, les dispos de l’époque sont de splendides illustrations de cette double transaharienne.

PARIS AGADEZ

Laissez la magie opérer: ouvrez les ouvrages de Bernard et vous ne les quitterez plus avant la fin. Bernard n’a pas seulement voyagé. Il a saisi dans ses carnets toute une Afrique qu’il nous offre en partage! Il est possible de commander les ouvrages de Bernard à Zig-Zag ou en lui envoyant un mail à pedrialib@hotmail.fr

SAHARA EN ZIG-ZAG


2018
04.30

Ci-dessus une présentation du Sahara tirée d’une de nos brochures…

UN ARTICLE SUR LE SAHARA EN ZIG-ZAG!


2018
04.20

« DU VENT. DU SABLE. DES ETOILES » : ZIG-ZAG AU SAHARA !


2017
07.28

Zig-Zag randonne de l’erg de Merzouga dans le Sud marocain au désert de Wahiba en Oman, du Grand Erg Oriental en Tunisie au Dash-El-Kavir iranien ! Randonne ou plutôt navigue : « La Bosse Du Voyage » n’ est pas seulement une accroche, c’est aussi un résumé…

Comment mieux arpenter le désert qu’en caravane, en compagnie de dromadaires, accompagnés d’ambassadeurs touaregs, maures, berbères, chambaas, aït attas, bédouins ou toubous… ?

LE DESERT EN ZIG-ZAG


Le Sahara ? « Du vent. Du sable. Des étoiles » écrivait Saint-Exupéry (un de ceux dont les écrits ont fait connaître le Sahara en France). Le vent ? Le souffle du désert tantôt glacial tantôt étouffant mais un fidèle compagnon. Le sable ? Très pratique pour les bivouacs dans les oueds, wadis et autres koris. Les étoiles ? Des points de repère et des constellations  qu’on observe chaque soir l’hiver dans le ciel. La beauté des ciels étoilés sahariens vaut tous les palaces du monde.

Chaque hiver nos caravanes sillonnent le Sahara et d’autres déserts au Moyen-Orient, en Asie et en Afique depuis 30 ans.. Pendant une ou plusieurs semaines, elles partent pour une navigation au long cours : un point de départ, un point d’arrivée et entre des étapes dictées seulement par les points d’eau, les pâturages et notre fantaisie. Sur les chameaux de bât l’intendance suit et nous voyageons en toute autonomie parfois à des centaines de kilomètres de la première ville…Ces dernières années, sur les itinéraires les plus reculés, nous avons ajouté des téléphones thurayas. Sur les autres, les mobiles fonctionnent parfois !

Le Sahara, le plus grand désert du monde et un gigantesque sanctuaire naturel, reste une grande aventure à découvrir à la vitesse des chameaux.

QUAND LE SAHARA SE FERME


Le Sahara est-il devenu infréquentable ? Ces dernières années, nous avons dû renoncer à de nombreuses destinations en Afrique et au Moyen-Orient en raison des conflits en cours et des menaces pesant sur les voyageurs : Mauritanie, Mali, Niger, Algérie, Libye, Tchad, le Sinaï et le Désert Blanc en Egypte mais aussi la Syrie et le Yemen…

Les équipes locales, guides, chameliers, chauffeurs et cuisiniers avec qui nous avons travaillé parfois plus de 20 ans, ont été, comme tous ceux qui travaillaient dans le tourisme au Sahara et dans plusieurs pays du Moyen-Orient  affectés par la situation politique actuelle. Les uns comme les autres attendent des jours meilleurs et essaient de se débrouiller entre le transport, l’élevage, l’agriculture et les commerces. En Lybie, au Yemen et en Syrie, dans des pays en guerre, la survie est un combat quotidien et nous restons parfois de longs mois sans nouvelles.

OU ALLER AU SAHARA ?


Faut-il renoncer à arpenter le désert ? Nos randonnées sont une passerelle entre pays, entre espaces. Jamais les transports n’ont été aussi rapides et simples. Et il faudrait arrêter de voyager au Sud (en résumé) ? Nous ne le pensons pas !

Un coup d’oeil sur le site mais aussi sur notre blog et sur notre page facebook l’attestent. Nous continuons à randonner au Sahara(et au Moyen-Orient). Quelques exemples :

-au Maroc, l’hiver, nous avons de très nombreuses randonnées chamelières dans le Sud Marocain ainsi que sur la Côte Atlantique et aussi des randonnées muletières notamment dans l’Anti-Atlas. Le Maroc est peut-être le plus beau pays d’Afrique du Nord et son désert, par sa diversité, n’a rien à envier au Sahara Central. L’équipe locale avec Ahmed, Abdou et Mohamed travaille avec nous depuis plus de 30 ans…Elle connaît par cœur pistes caravanières et sentiers! Le Maroc est un pays ami et tranquille, une destination idéale pour combiner randonnée, nature et découverte en raison de son patrimoine architectural et culturel !

-le Sud Tunisien s’étend sur le Grand Erg Oriental. Au Sud de Douz, un océan de dunes attend le voyageur qui découvre au fil des jours la variété des paysages. En compagnie de notre équipe locale, on s’immerge dans cet univers de sable…Ces 2 dernières années, suite à plusieurs attentats, le tourisme saharien a quasi disparu. Sur place, dans le Sud, les rares randonneurs ont pu constater que tout était calme !

-le Nord-Soudan…La destination est peu connue mais chaque hiver nous y envoyons de petits groupes qui reviennent conquis par la beauté des paysages et du désert…A Méroé, le grand site archéologique du Nord Soudan, nous bivouaquons au pied des pyramides des pharaons noirs…Nous avons même réussi à monter des randonnées chamelières de Naga à Méroé !

UN PEU DE GEOPOLITIQUE?


Nous n’aimons guère les grands mots. Mais…Zig-Zag voyage et organise des voyages au Sahara et au Moyen-Orient depuis des décennies. Nous venons de vous donner un aperçu de nos voyages et de destinations sahariennes où nous sommes présents.

A écouter certains la question actuelle serait « Faut-il voyager dans les pays musulmans ?»

Pour nous cette question n’a pas de sens parce que nous refusons  de définir  un pays ou une population sur une base religieuse. D’ailleurs, en 30 ans de Zig-Zag, elle ne nous était jamais venue à l’esprit…Nous voyageons au Sahara, en Afrique et au Moyen-Orient…Nous voyageons au Maroc avec des marocains, en Tunisie avec des tunisiens, en Egypte avec des égyptiens, au Soudan avec des soudanais, en Oman avec des omanis, en Jordanie avec des jordaniens..etc…Dans chaque pays, la réalité est complexe et , à notre échelle, nous essayons d’en saisir des moments… En aucun cas, en Afrique, en Asie ou en Europe, on ne peut réduire un pays ou une population à une religion.

Derrière la question faussement naïve « Faut-il voyager dans les pays musulmans ?», il y a une vision du monde que nous ne partageons pas : le monde serait partagé en « civilisations » reposant sur la religion et antagoniques…C’est la thèse développée aux Etats-Unis par Samuel Huntington (dans son ouvrage « Le  Choc Des Civilisations ») et qui a rencontrée ces dernières années un large écho en Europe… Si on creuse un peu, on s’aperçoit que cet auteur n’a fait que recycler et mettre aux goût du jour des thèses développées par les extrême-droites européennes au début du XXème siècle.

Très peu pour nous qui persistons et signons. Nous voyageons et randonnons au Sahara. Aujourd’hui au Maroc, en Tunisie et au Soudan. Demain, dans les autres pays sahariens que nous aimons. Demain comme hier, jamais nous n’enfermerons et ne réduirons ces pays et leur populations à partir de catégories religieuses (ou pseudo-religieuses)… Désolé pour les amateurs de choc des civilisations et de guerre des religions !

Une lecture pour aller plus loin sur le Sahara? Nous vous recommandons le numéro de juillet/août 2015 de la Documentation Française consacré au « Sahara Un Désert Mondialisé ». L’article sur le Tourisme Saharien parle entre autres de Zig-Zag!

RANDO DESERT BLANC


2016
06.16

Le sable a effacé les traces de nos caravanes qui jusqu’en 2014 ont parcouru le Désert Blanc égyptien. Mais la toile conserve le souvenir de plusieurs randonnées. Nous avons découvert récemment le récit écrit par G. et S. M. et leurs photos. Ils nous ont autorisé à le publier sur notre blog!

Une méharée de 12 jours dans l’un des déserts les plus surprenants au monde : du calcaire d’une blancheur parfois immaculée, des sculptures époustouflantes et des fontaines magiques (de type artésien), situées de manière incompréhensible au sommet de buttes à plus d’une centaine de kilomètres des montagnes. Le désert blanc occupe une zone bien limitée du désert occidental d’Egypte, entre les oasis de Baharaya au nord, et de Farfara au sud.  Le voyageur gourmand émerveillé a l’impression de se déplacer à la surface d’une crème anglaise caramélisée, parsemée d’îles flottantes saupoudrées de cannelle moulue !…

Une originalité des voyages dans cette région : si des dromadaires chargés de leurs bagages personnels accompagnent les randonneurs, un véhicule 4*4 transporte l’intendance aux lieux de pique-nique et de bivouacs. Un système ingénieux permet de lui adosser un prolongement en toile. Il fournit l’ombre aux heures les plus chaudes lorsqu’il n’y en a pas à proximité, et assure un abri contre le vent pour le repas du soir et la veillée. Hamouda, notre guide, ne nous avait pas menti en nous annonçant la visite nocturne de fennecs : à plusieurs reprises ils ont animé nos veillées et même un petit déjeuner.

On peut retrouver sur le blog de G. et S. M. tout leur reportage:

http://www.editions-charoumu.fr/carnet/egypte-desert-blanc-2009

« LES TOUAREGS » A PARIS


2016
04.18

Nous avions annoncé sur le blog, sur notre page facebook et aussi via une newsletter la dédicace de l’album de Claude Ragu consacré au Sahara et intitulé « Les Touaregs » le 22 mars à la librairie Barberousse (à côté de Zig-Zag). Des Zig-Zagueurs nostalgiques du Sahara se sont déplacés pour l’occasion et Claude Ragu a dédicacé plusieurs de ses ouvrages:  chaque dédicace était accompagnée, comme il se doit, d’un magnifique dessin!

Le Sahara? « Du vent. Du sable. Des étoiles » écrivait Saint-Exupéry dans « Courrier Sud ».  Claude Ragu nous le rappelle avec ses dessins! Il nous transporte dans un univers de pierre et de lumière qui défie le temps.

Du 31/03 au 02/04, Claude Ragu a exposé 30 planches tirées de son album dans le 8ème arrdt. Pour l’occasion, la caravane Zig-Zag a traversé tout Paris!  Le vernissage et l’exposition furent l’occasion de se retrouver pour de nombreux amoureux du désert.

Il reste encore quelques albums qui sont disponibles ou à Zig-Zag ou à la librairie Barberousse (on peut aussi les commander):

http://www.librairiebarberousse.com/?cat=17

http://www.librairiebarberousse.com/wp-content/uploads/2015/01/Header21.png

ALBUM « LES TOUAREGS »


2016
03.08

COMMUNIQUE DE PRESSE

LES TOUAREGS

Dessins et texte Claude RAGU

Claude Ragu a découvert le Sahara et plus particulièrement le Tassili N’Ajjer (Sud algérien) en 1960. Il a accompagné Henri Lhote lors d’une de ses expéditions scientifique d’inventaire et de relevé des peintures et gravures rupestres du Tassili N’Ajjer.

Henri Lhote, au cours de plusieurs expéditions, a découvert toute la richesse archéologique et artistique de cette partie du Sahara. Il nous a révélé, à travers plusieurs ouvrages (« A La Découverte Des Fresques Du Tassili », Artaud, 1958 et « Vers D’Autres Tassilis », Artaud, 1976) le plus grand musée préhistorique du monde à ciel ouvert, le Tassili N’Ajjer.

Claude Ragu, jeune artiste, fut recruté par Henri Lhote pour procéder à des relevés de fresques, un exercice délicat qui demande beaucoup de patience et de dextérité. Il fallait travailler, peinture par peinture, pendant des jours pour restituer formes et couleurs…

La beauté des fresques comme la magie du Sahara l’ont marqué à jamais. Il a tiré de cette expédition 50 ans après une bande dessinée « Touaregs » aux illustrations magnifiques. Ergs baignés de lumière et mystérieuses forêts de pierre du plateau des Ajjer enchanteront le lecteur.

Zig-Zag, qui jusqu’en 2011 a organisé des centaines de randonnées et de caravanes sahariennes est heureux de faire connaître cette œuvre. A défaut de parcourir le Sud Algérien, nous vous invitons à lire l’album de Claude Ragu qui vous rappellera la magie du désert et vous fera voyager, le temps d’une lecture, en compagnie des Touaregs !

SEANCE DE DEDICACE

Mardi 22 mars 2016 de 18H00 à 20H00

A la librairie Barbe Rousse

69 rue de Rochechouart Paris 9ème

EXPOSITION-VENTE DES PLANCHES ORIGINALES

Du jeudi 31 mars au samedi 02 avril de 14H00 à 19H00

1 rue Saint Philippe Du Roule Paris 8ème

VERNISSAGE

En association avec l’agence Zig-Zag le 31 mars de 18H30 à 20H30

Merci d’annoncer votre venue par mail à thierry@zigzag-randonnees.com