LA CASAMANCE: BOLONGS ET PIROGUE!

2019
01.18

La Casamance, coincée entre les frontières de la Gambie au Nord et de la Guinée-Bissau au Sud, est une région à part, traversée par le fleuve Casamance d’Est en Ouest. Long d’un peu plus de 300 kilomètres, la marée haute le recouvre jusque Ziguinchor : en aval de la capitale de la Casamance, on croit être sur le fleuve et on est déjà sur la mer !

D’innombrables bras de mer (ou de rivière) s’échappent du fleuve vers le Nord et le Sud en serpentant (comme des méandres) : les bolongs sont des voies de communication naturelles qu’empruntent les pirogues pour relier les îles et le villages les plus isolés, perdus dans la mangrove.

La Basse-Casamance est un univers semi-aquatique, la mangrove recouvrant toutes les côtes. Dans l’arrière-pays, des villages d’agriculteurs que signalent des bouquets de fromagers gigantesques (plus élevés que les baobabs !) tirent partie de la pluviométrie la plus élevée du Sénégal, l’hivernage (la saison des pluies) pouvant se prolonger jusque octobre.

Nous sommes ici en pays diola et notre guide, diola lui-même, nous guide à travers cet univers mystérieux, ce labyrinthe de bolongs et de sentiers, entre les palétuviers de la mangrove et la voûte forestière, de village en village. Quoi de plus naturel, au cours de ce voyage, que de combiner pirogue et marche ! Ou pirogue et VTT!

CARABANE, L’ILE DES PIRATES!

Au coeur de la Casamance, comme portée par le fleuve, l’île de Carabane fut le premier comptoir français en Casamance. Depuis peu, les bateaux de ligne qui desservent Ziguinchor depuis Dakar peuvent y accoster. Avant, ils mouillaient au large et confiaient leurs passagers à de frêles esquifs chargés du transit…Par beau temps, tout allait bien. Carabane est un vieux village que le sable semble être sur le point d’engloutir. Quelques pirates (ou leurs descendants) y tiennent des auberges qui invitent au séjour comme l’hôtel Carabane, un ancien séminaire, toujours  propriété du diocèse … Au bar, pas de vin de messe mais bière fraîche à volonté. Décidément, les voies du seigneur sont impénétrables!

OUSSOUYE ET LES FETICHES

A 45 m. en pirogue et ensuite 30 m. de mauvaise piste, le village d’Oussouye se compose de 6 grands hameaux noyés dans la végétation. Un bouquet de gigantesques fromagers signale chacun d’eux et lui dispense une ombre protectrice. On taille dans les racines de ces arbres portes et volets des cases en terre. Chaque hameau a sa case à fétiches qui le protège ainsi que sa population. Une journée n’est pas de trop pour découvrir, entre terre et eau, ce village!

ROYAUME D’ENAMPOR

Chaque île de Casamance était, jusqu’au début du 20ème siècle, un royaume…Le morcellement du delta en une multitude d’îles a bien fait les choses…Chaque roi défendait jalousement son indépendance.  A Enampor comme à Seleki, 2 îles voisines, coexistaient 2 royaumes.  Les cases à impluvium royales destinées à collecter l’eau de pluie sont devenues d’agréables campements touristiques!

La Casamance, un sanctuaire naturel préservé que nous ne pouvons que vous inviter à découvrir!

Retrouvez nos voyages en  Casamance:

http://www.zigzag-randonnees.com/1424/casamance-originelle-8-jours-toute-l-annee.html

Your Reply